L’établissement de seuils par les députés européens ne suffira pas à enrayer l’épidémie de maladies chroniques.

« On ne peut plus se contenter de penser qu’à une maladie correspond une cause, une bactérie, un virus » rappelle-t-il.

Lire l’article