RISQUES LIES AUX POLYBROMES

ARTICLES PARUS D’AVRIL A JUIN 2012

DANS LA LITTERATURE SCIENTIFIQUE

(Source PubMed)

FAITS MARQUANTS

 

EFFETS CHEZ L’HOMME

  •  Effets in vitro :

– Les polluants phénoliques halogénés incluant certains retardateurs de flamme peuvent altérer l’homéostasie des hormones thyroïdiennes (T3, T4) à travers l’inhibition de l’activité déionidase.

– Deux PBDE pertinents pour l’environnement endommagent l’ADN, processus principalement médié par l’induction d’un stress oxydatif ce qui peut contribuer à des effets néfastes sur la santé.

 

EFFETS CHEZ L’ANIMAL

  • Chez le rat :

– L’exposition périnatale à de faibles doses de BDE-47 induit une altération de l’expression de gènes impliqués dans la transmission de l’influx nerveux, le développement du système nerveux et le fonctionnement neuronal.

  • Chez le poisson zèbre :

– L’exposition au DE-71 du poisson zèbre (modèle animal de l’expression des gènes chez l’Homme) altère le transport, le stockage et le métabolisme des rétinoïdes dans différents tissus ainsi que des changements significatifs de l’expression de certains gènes du métabolisme des rétinoïdes.

– L’exposition de larves de poisson zèbre au BDE-47 montre entraîne des effets significatifs sur le mouvement spontané, la vitesse de nage, et le comportement des larves en réponse à la stimulation lumineuse.

Lire la veille complète (version pdf)