St omer

Perturbateurs Endocriniens, au quotidien : une fatalité ?

C’est dans une salle pleine d’environs 400 personnes qu’à Saint-Martin-lez-Tatinghem c’est ouvert le 8 février une rencontre sur le thème des perturbateurs endocriniens, à l’invitation de Philippe Richard et de l’Association pour la Protection de la Santé des habitants de l’Audomarois (APSH). Une association, membre du Réseau, et qui lutte en particulier contre l’incinération des déchets (essentiellement Flamoval) depuis sa création.

L’occasion de rappeler que s’est opéré un bouleversement scientifique sur le sujet : les perturbateurs endocriniens doivent être éliminés à la source et ce le plus possible.

Cette audience confirme bien le fait que les perturbateurs endocriniens sont de plus en plus perçus comme un problème majeur de santé publique et qu’une refondation du système de prévention doit être mise en oeuvre en développant une véritable politique de santé environnementale.