Paris s’attaque un peu plus aux perturbateurs endocriniens (La Dépêche)

(AFP) – La Ville de Paris a décidé mardi de s’attaquer un peu plus aux perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques soupçonnées néfastes, en élaborant un dispositif pour « arrêter leurs ravages sur notre santé ».

Le Conseil de Paris, sur proposition écologiste, a décidé que Paris allait adhérer – et elle sera la première municipalité signataire – à la charte Villes et Territoires « sans perturbateurs endocriniens » (PE) de l’association Réseau environnement Santé.

Lire l’article de La Dépêche dans son intégralité