Chimiste et toxicologue, conseiller scientifique à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques- INERIS, enseignant à Sciences Po, et président du Réseau environnement santé (RES), André Cicolella fait partie de ceux que l’on nomme des « lanceurs d’alerte ».

Ces personnes ou groupes de personnes incitent les industriels et les pouvoirs publics à prendre des mesures en matière de santé environnementale. On doit à André Cicolella, entre autres, l’interdiction du bisphénol A dans les biberons. Sa conviction : lorsque les études scientifiques montrent un faisceau d’éléments concordants indiquant des atteintes à la santé, il faut agir. Rencontre autour de la question des perturbateurs endocriniens.

L’article