Mercredi 29 mars 2017

Organisé par le Réseau Environnement Santé

En présence d’associations et de représentants politiques

à 11h00

Mairie du IIe arrondissement

8 Rue de la Banque, 75002 Paris

 

 

Présentation de la pétition par André Cicolella, président du RES. « Aucun bébé ne doit naître pré-pollué » parce qu’au niveau de contamination actuelle, la littérature scientifique montre des effets sanitaires graves liés à l’exposition du foetus qui surviennent pendant l’enfance mais aussi à l’âge adulte. (inclure les infographies)

  • A l’appui de cette analyse, 2 interventions :
    – Latifa Najar, secrétaire de la Société Francophone Origines Développementales de la santé
    – Marie-Odile Gobillard, de l’association HHORAGES, qui regroupe les parents d’enfants exposés au Distilbène et a mis en évidence en travaillant avec des équipes Inserm, des malformations génitales chez les enfants et les petits-enfants, et très récemment un lien avec la schizophrénie.

La conférence de presse avait pour but d’entendre les représentants des candidats : Julien Dourgnon pour Benoît Hamon,Corinne Lepage pour Emmanuel  Macron et Frédéric Pierru pour Jean-Luc Mélenchon. La représentante de François Fillon s’était excusée.

Corinne Lepage a réagi en premier lieu sur question que nous lui avons posée quant au  positionnement de son candidat sur le rapport qu’il avait commandé quand il était ministre de l’Economie sur la »surrèglementation » et la « surtransposition », rapport sorti officiellement il y a quelques jours. L’exemple emblématique du rapport était celui du bisphénol A …pour lequel celui-ci préconisait  de s’aligner en matière de norme sur l’Europe. C’était mettre au panier toutes avancées que nous avions gagnées au cours des 7 dernières années ! La réponse est que ce rapport n’aura pas de traduction et c’est pour cela qu’il n’était pas rendu public depuis sa remise il y a un an. Dont acte !

Corinne Lepage a repris les 16 points de notre projet de loi quasiment mot pour mot sauf sur quelques points . Elle préconise que le périmètre du Ministère de l’Ecologie soit un vrai périmètre de l’écologie et non pas celui de l’équipement. Elle est plus réservée sur le Grenelle de la Santé Environnementale, dans la mesure où il y a un engagement sur une Grenelle de l’alimentation. C’est une réflexion qui

Julien Dourgnon, ancien responsable du labo de l’UFC Que Choisir, est intervenu pour Benoît Hamon. Il a assuré que son candidat partageait notre analyse et nos propositions sans rentrer dans le détail des propositions. Il faudra continuer la discussion à ce sujet.

Frédéric Pierru, sociologue à l’Université de Lille, a aussi donné un accord général sur nos propositions, avec quelques réserves sur des points comme les agences régionales santé environnement.

Tout cela est à débattre avec la société, c’est l’enjeu du Grenelle de la Santé Environnementale. Nous notons avec satisfaction un accord général sur l’enjeu et sur la démarche.

Continuons de faire signer la pétition pour que ces engagements se traduisent dans les faits, quel que soit le président élu  !

 

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le commentaire du Réseau Environnement Santé sur l’analyse de Santé Publique France de l’étude ELFE

Télécharger les infographies :

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vidéos et les déclarations des représentants des candidats

 

Les photos des représentants politiques

Mme Corinne Lepage pour M. Macron, M Frédéric Pierru pour M. Mélenchon et M.Dourgnon pour M. Hamon.